Menu

Savoir-Faire

Le Meilleur des Forêts

A l’origine du fût : le bois de chênes d’au moins 120 ans et 50 cm de diamètre.
La Tonnellerie de Champagne-Ardenne a naturellement fortement orienté son approvisionnement dans la région (Argonne, Montagne de Reims) et également vers des forêts françaises renommées.

Les Étapes de Fabrication

La fabrication d’un fût nécessite du temps et de nombreuses étapes où l’eau, le vent et le feu interviendront.

La Fente des Grumes

Un chêne permet de produire en moyenne 1,5 m3 de grumes dédiées aux merrains.
10 m3 de grumes sont nécessaires pour produire 2m3 de merrains (chênes fendus) d’où seront tirées les douelles pour produire 20 fûts (pièces de 205 à 228 L).

Le Séchage des Merrains

Le repos des merrains à l’air libre dure de 3 à 4 ans, au soleil et aux intempéries afin d’ôter amertume et astringence tout en affinant les arômes et la tonicité du bois pour obtenir une parfaite maturité. L’objectif final étant de préserver la finesse et l’élégance des vins.

La Conception de la Barrique

Les merrains sont transformés en douelles Une trentaine est nécessaire pour réaliser la coque du fût tandis que les fonds assurent l’étanchéité. Les cercles galvanisés permettent de maintenir les douelles entre elles ainsi que les fonds. Pour passer du merrain à la douelle, voici les opérations à suivre :

  • Ecourtage : Pour reproduire un volume, on donne aux merrains une longueur choisie qui devra être identique pour tous.
  • Dolage : Consiste à donner le bombé extérieur qui correspond à la circonférence du fût.
  • Creusage : l’intérieur de la douelle va être creusée pour donner la première forme intérieure.
  • Jointage est une opération délicate qui donnera à la douelle une largeur en bouge ( milieu du fût) et une largeur en tête avec une inclinaison de joint pour donner un rond parfait.
  • Le Cintrage

    Autre phase importante car elle fait intervenir la chaleur sèche du feu de bois pour rendre la coque étanche. Le fût se présente « en robe », également appelée « rose ». Une fois monté, le fût est chauffé à l’intérieur pour permettre de cintrer le bois composant la coque du fût.

    La Chauffe

    La chauffe du fût - étape primordiale pour le vinificateur - est réalisée à façon selon le caractère boisé, marqué ou discret, souhaité pour le vin.
    Le bousinage, dernière étape de la chauffe, va permettre au fût de révéler ses arômes soyeux et élégants : vanille, tilleuil, café, grillé, épicé …
    La particularité de la Tonnellerie est de réaliser une chauffe lente et douce à basse température.

    Le Rognage

    Cette opération va permettre de préparer les extrémités des douelles pour y placer les fonds. Le jable constitue la rainure qui va recevoir le fond.

    Les Pièces de Fond

    Les bois sont placés les uns à côté des autres pour maintenir les pièces entre elles par des goujons en inox. Une feuille de jonc sera disposée entre chaque pièce de bois pour une étanchéité parfaite.

    Le Fonçage

    On ôte les cercles debout pour libérer les douelles. On va placer dans le fond du jable une pâte préparée à partir de farine de sarrasin (exempte de gluten), de cendre et d’eau pour créer une étanchéité parfaite.

    Le Cerclage

    Les premiers cercles utilisés pour la préparation des fûts sont larges et épais. On les nomme « cercle de moule ». Les cercles placés par la suite sont en feuillard galvanisé et enfoncés à l’aide de la chasse.
    Des cercles en bois de châtaignier peuvent être posés en supplément pour protéger le fût et permettre ainsi de mieux les 'enchanteler' (empiler) dans les chais.

    La Finition

    La futaille est éprouvée à l’eau pour s’assurer de l’absence de défaut. On élimine également d’éventuelles particules solides retenues contre les parois. A la suite de ces opérations et d'un rincage parfait, le fût est poncé.